ux-design-sprint-emlyon-adobe-xd-prototypage

3 jours d’UX Design Sprint pour 250 étudiants de l’emlyon

Your TARI Culture du Design, Design Sprint

250 étudiants* issus du programme “Global BBA Excellence, innovation et international” des campus de Paris et Saint-Etienne de l’emlyon ont mené leur premier “Design Sprint*” de 3 jours ces 11, 12 et 13 Septembre 2018 en guise de “séminaire d’intégration”. Trop cool ! n’est-ce pas ?

*250 c’est le nombre total d’étudiants entre les campus de Paris et Saint-Etienne qui ont mené ce Sprint de 3 jours simultanément. À Saint-Etienne, ils étaient 120 pour 8 facilitateurs dont je faisais parti.

Mathieu Geiler, coordinateur de ce sprint de co-création qui se déroulait en simultanée entre les campus de Paris & Saint-Etienne, a sollicité ma présence sur ces 3 jours en tant que “coach agile”. Wow ! Excellente opportunité pour :

  • Sortir de son quotidien et se confronter à d’autres profils (des étudiants) que les clients traditionnels (grands comptes, startups et entrepreneurs).
  • Rencontrer d’autres sprint masters, coachs agiles et UX Designers
  • S’inspirer de mes homologues pour enrichir mes connaissances à leurs côtés
  • Et surtout, transmettre ce que l’on sait (ou croit savoir) sur le design sprint à 120 étudiants de 2ème année.

Gros Programme. Excitant. Et je tenais à vous en partager quelques morceaux ici.

*Je mets le mot “Design Sprint” entre guillemets car la version originale façon Google Ventures dure bien 5 jours et non 3. Mais on se permet parfois de “hacker” la VO pour en démocratiser les vertus au plus grand nombre. « Si c’est à but pédagogique, pourquoi pas. » dirait Jake ?

 

ux-design-sprint-emlyon-debut-1

 

ux-design-sprint-emlyon-amphi

1er jour : “Comment pourrions-nous… ?”

Après l’accueil et la répartition des 120 étudiants en groupes de 3, nous sommes envoyés dans les “salles de sprint” ultra-équipés de l’emlyon avec :

  • Tables et chaises mobiles pour faciliter les échanges entre étudiants
  • ENORMES tableaux blancs XXL sur TOUS les murs de CHAQUE salle pour encourager l’idéation
  • Rétro-projecteurs et écrans HD pour diffuser les consignes et méthodes aux étudiants

Nous étions 8 coachs au total. Et nous travaillions par binôme. J’étais avec Charles, mon collègue et homologue UX designer avec qui j’allais donc coaché 30 étudiants parmi les 120 présents. Chaque binôme de coachs avait sa salle de sprint et ses 30 étudiants en moyenne. (Ça change des Sprints à 7 autour de la table !)

Mathieu (le coordinateur) était littéralement dans le couloir pendant 3 jours avec Ilann, le responsable du makers’lab de l’emlyon pour assurer la bonne coordination du sprint d’une façon plutôt originale…

  • Tous les deux communiquaient en continue avec (1) les coachs et (2) les étudiants grâce à un Slack spécifique.
  • Chaque étudiant avait préalablement installé Slack sur leurs ordinateurs et leurs smartphones personnels et recevaient les consignes de chaque atelier heure après heure sur leur chaîne.
  • Les étudiants pouvaient dialoguer avec n’importe qui en toute liberté mais le mode IRL était quand même bien plus pratique pour les questions rapides et les relations humaines quotidiennes.

Bref, une organisation aux petits oignons où Slack était intelligemment utilisé pour diffuser les consignes au compte goutte et sensibiliser les étudiants à l’un des meilleurs outils de discussion du marché (sauf erreur de ma part). Bon point !

3 thèmes étaient présentés aux étudiants :

  1. Vie étudiante : associative, quotidienne…
  2. Vie administrative : processus administratifs, gestion des cours, des professeurs…
  3. “Edtech” : càd les applications liées à la formation en ligne, l’accès à des ressources éducatives.

Pour chaque thème, les étudiants devaient (par groupe de 3) :

  1. Réfléchir à un problème qu’ils rencontrent dans ces trois domaines
  2. Proposer un début de solution possible grâce à une application mobile (oui, ça peut sembler restrictif présenté comme ça mais c’était quand même l’objectif du séminaire : apprendre à prototyper une APP).
  3. Soumettre leurs 3 idées au vote de leurs collègues. #GommettesTime

 

ux-design-sprint-emlyon-vote-gommettes

ux-design-sprint-emlyon-posters-ux

 

Pour cela, chaque idée était dessinée et annotée sur un grand poster et chaque problème était formulé sous forme de “Comment pourrions-nous…”.

Exemple :

  • Si le problème était : “J’trouve jamais les profs quand j’ai besoin d’eux. »
  • La bonne question serait : “Comment pourrions-nous faciliter la prise de rendez-vous entre étudiants et professeurs à l’EM Lyon ?”

Et pour répondre à cette “bonne question”, les étudiants devaient commencer à dessiner le premier écran de l’application mobile et lister ses fonctionnalités.

À la fin de la matinée et à l’aide de gommettes (l’Arme de Vote Impartiale en Design Sprint), chaque étudiant devait ensuite voter pour l’un des 3 posters proposés par leurs collègues. Et c’est cette idée qui sera prototypée à l’aide de wireframes l’après-midi et à l’aide d’Adobe XD le deuxième jour (on en reparle après, promis).

En tant que coachs agiles, nos missions consistaient à leur donner des clés et méthodes en temps réel pour répondre aux différents ateliers de Design Sprints :

  • Comment rédiger un bon “Comment pourrions-nous… ?”
  • Comment esquisser un persona ? (portrait robot de l’utilisateur type de l’application mobile)
  • Comment dessiner ses premiers écrans ?
  • Comment utiliser Adobe XD pour prototyper rapidement en mode Quick&Clean

À la fin de la première journée, les étudiants ont enfin leurs “User Journey” et leurs Wireframes sur une GRAAANDE feuille blanche collée au GRAAAAND mur de la salle de créativité.

 

ux-design-sprint-emlyon-personas

ux-design-sprint-emlyon-wireframe

 

Les écrans sont enfin « dans l’ordre » avec pour consigne de “raconter une histoire”.

C’est à ce moment que tout le monde se lève et va “jouer au testeur” sur les wireframes de ses collègues : le but étant de relever les potentiels points bloquants de leurs sketchs afin de leur apprendre à itérer, re-tester, réitérer etc. jusqu’à obtenir la meilleure “User Journey” possible avant de mettre les mains dans le cambouis demain matin sur Adobe XD et commencer à “décorer” et donner plus de corps à leurs idées.

On en reparle demain ?

ux-design-sprint-emlyon-prototypage

 

ux-design-sprint-emlyon-coach-twitter

 


Jour 2 : “On ouvre ADOBE XD !”

Yes ! On a enfin TOUS les wireframes terminés et affichés au mur pour chaque groupe !
Il est temps pour nos 120 étudiants de 2ème année BBA de l’EM de mettre les mains dans le cambouis !

À vrai dire, ils rêvaient de ce moment depuis le 1er jour : les personas ça va un moment mais ce qu’ils voulaient c’était du concret, donner du corps à leurs idées. On peut les comprendre et en même temps c’était notre rôle de coachs d’insister sur l’importance de suivre chaque étape d’idéation dans l’ordre plutôt que de se jeter sur le logiciel de prototypage dès le 1er jour : “Solve Problems, then decorate” comme le défendent nos confrères berlinois d’AJ&Smart.

Après un 1er jour de “résolution de problèmes et wireframing”, il était temps pour eux de passer au concret : concevoir leur parcours utilisateur.

Après quelques minutes de tutoriels sur les fondamentaux du logiciel, ils commençaient à dessiner leurs premiers écrans :

ux-design-sprint-emlyon-adobe-xd-prototypage

 

Dessiner ses premiers “rectangles” qui deviendraient bientôt des boutons, télécharger ses premiers pictos et découvrir la toute puissance de Noun Project, Flaticon, des templates et autres interminables ressources gratuites qui permettent de compresser plusieurs heures de travail en quelques clics.

– “C’est ouuuf !”
– “Whaaaa je connaissais pas tout ça !”
– “La vie de ma mère ça déchire ce truc !”

Le scintillement de leurs regards ébahis se conjuguaient à la simplicité de leurs découvertes qui se transformaient à chaque fois en nouvelles victoires personnelles :

– “Y’a toutes les icones du monde ici ! C’est la vie !”
– “En vrai je suis un MA-GI-CIEN !”

Et quel plaisir pour un jeune “coach agile” de lire la joie de chaque nouvelle découverte sur leurs visages. Car ouais les gars, c’est clairement de la “magie” et c’est pour cela que j’en ai fais mon job ! Héhé.

 

La spontanéité de leurs émotions nous rappelait à quel point notre métier est “sacrément cool”.

Un rectangle ici. Un cercle là. Un texte juste ici avec des mots bien choisis (car les mots, c’est de l’UX aussi). Une image qui “déchire” en fond et un bouton plus tard : leurs premières émotions prenaient vie en même temps que leurs écrans.

Et je ne vous parle même pas du moment où on leur a appris à “connecter” les écrans pour donner du mouvement à leur histoire. C’était comme si le matin de Noël s’était ponctuellement déplacé début Septembre.

Bon je romance peut-être un peu car pour d’autres groupes c’était plus galère : chaque clic de souris étaient une épreuve. En tant que coachs, notre mission consiste à les aiguiller mais à ne surtout pas “faire” à leur place. On tente alors de leur donner quelques clés pour avancer plus vite et mieux.

Les premières applications sont terminées.
Les premiers groupes commencent à découvrir la “magie” d’Adobe XD : tester leur création sur leur téléphone et avoir l’impression d’utiliser une VRAIE application mobile.

On leur demande à présent de faire tester leur appli par leurs camarades. C’est une façon de leur inculquer la philosophie “test and learn” :

  1. Prototype ton idée
  2. Test-là sur le commun des mortels
  3. Écoute leurs retours
  4. Prend-les en considération
  5. Améliore ton prototype
  6. Et recommence jusqu’à obtenir une application qui fait (presque) l’unanimité.

Je sors quelques minutes prendre l’air.
Je vois un poster mural surdimensionné en face de moi avec 3 mots :

“I do, Undo, Redo”*
(= “Je fais, Défais, Refais”)

Ça résume assez bien cette deuxième journée. Et ils l’ont particulièrement apprécié.

Demain c’est le dernier jour. Au programme :

  • Réaliser une vidéo promotionnelle de leur application
  • Pitcher leur projet à l’oral devant leurs camarades
  • Voter pour la meilleure appli

On en reparle demain.


Jour 3 : On Pitch, On Film, On Clôture !

On résume :

120 étudiants de l’EMlyon du Campus de Saint-Etienne ont eu 3 jours pour :

  1. Définir une problématique / question qu’ils se posent et dont la solution aurait un impact positif sur leur quotidien et celui de leur entourage.
  2. Identifier les personas susceptibles d’utiliser leurs application mobile
  3. Imaginer et dessiner les premiers parcours utilisateurs
  4. Prototyper leurs idées sur Adobe XD
  5. Faire tester, itérer, re-tester, réitérer…

À l’aube du troisième et dernier jour de cette immersion dans le quotidien d’un UX Designer, nos 120 étudiants doivent à présent vendre leur idée.

Et ça passe par 2 sujets délicats :

  • Pitcher son idée
  • La scénariser en vidéo

ux-design-sprint-emlyon-pitch-app

 

ux-design-sprint-emlyon-montage-video

5 heures plus tard, les vidéos et pitchs sont uploadés sur un Drive. On vote entre étudiants d’abord pour le pitch le plus convaincant.

ux-design-sprint-emlyon-vote

Pour les 7 pitchs gagnants, les vidéos seront visionnées dans le grand amphi de l’emlyon, en compagnie de LA Directrice.

La journée se termine sous les applaudissements. Le projet “HelpEM” remporte la finale. Ils auront droit de “sous-traiter” la conception de leur application par de “vrais” designers et développeurs.

ux-design-sprint-emlyon-pitch

 

  • Le Campus de Saint-Etienne remporte le trophée du plus grand nombre de tweets sur 3 jours.
  • Un étudiant stéphanois remporte celui du tweet “le plus drôle”.
  • Et la Team “HelpEM” le trophée de l’UX Design Sprint conçu et gravé par le makers’lab de l’EM.

 

ux-design-sprint-emlyon-trophee

 


3 mots pour résumer l’UX Design Sprint de l’EMlyon ?

Excitant. Éprouvant. Enrichissant.

Heureux d’avoir participé à ces 3 jours intenses à vocation pédagogique. Et encore plus heureux de constater que des écoles comme l’emlyon commencent dès le plus jeune âge à inculquer la philosophie UX aux étudiants de leur campus.

Un de mes meilleurs souvenirs reste l’utilisation d’Adobe XD : les étudiants sont d’abord agacés de ne pas réussir à concevoir ce qu’ils ont si facilement dessiné au crayon, mais dès lors que vous leur apprenez quelques petites astuces, ils vous donnent l’impression que vous leur avez fait gagné plusieurs heures de travail ! Quelle joie de transmettre un peu de son humble savoir sur un domaine qui nous passionne !

Chaque fin de journée était ponctuée d’un bilan entre coachs.
Un moment précieux (bien que la fatigue se fasse ressentir) pour faire remonter les bonnes idées et points d’amélioration. La philosophie “test & learn” s’appliquait en temps réel, à la fois pour les étudiants la journée et pour les coachs le soir.

ux-design-sprint-emlyon-coachs-agiles

Je conclurai en remerciant chaleureusement Mathieu Geiler, organisateur et coordinateur de l’événement et fondateur du studi° 361° pour cette enrichissante collaboration.

Comme lui, Locam, Interface Transport, Obut ou Imfusio, trouvez votre coach agile chez les designers de Kosmoss.

Partager cet article