Blanquette de veau * ou Design Sprint, même combat ?

Your TARI À la Une, Culture du Design, Design Sprint

*Mesdames & messieurs les flexitariens, vegans ou végétariens, je vous ai compris. Alors lisez boulettes de quinoa en lieu et place de « blanquette de veau » afin de ne pas lâcher cet article dès les premières lignes ; )

Vous avez dit Design Sprint ?

En effet, revenons à nos moutons (oups, les protéines végétales nous poursuivent ; 1000 pardons Scribness et Lucie Lo) et revenons sur le terme Design Sprint quelques instants puisque c’est bien ici le coeur de cet article.

Franchement apparu sur les radars de #googletrends en 2012, le Design Sprint semblerait être dans toutes les têtes et les articles des médias tech & biz branchés. Buzzword ou bien ?

Les 2 mon capitaine ! En effet, dans des entreprises souvent décriées comme peu agiles, silotées et perclues par une pyramide hiérarchique digne de l’armée de Napoléon, tout est prétexte aux bien pensants ou aux personnes soucieuses d’être hype pour

« AVOIR THE S-O-L-U-T-I-O-N ».

Et en ce moment, le Design Sprint semblerait pouvoir sauver un paquet de situations désespérées dans le monde de l’entreprise…

D’ailleurs si l’Agence Tous Risques avait disposé de la méthode, je pense que John  » Hannibal  » Smith & Futé auraient même été couronnés par Barack Obama à titre posthume.

Mais l’histoire n’est pas si simple…

Le Design Sprint c’est avant tout une m-é-t-h-o-d-o (n’est ce pas Patrício André) pensée et mûrie par un type peu ordinaire (aka Jake Knapp) et soucieux de créer des processus créatifs e-f-f-i-c-a-c-e-s. Il suffit de s’abonner à sa newsletter pour comprendre de quel bois le mec se chauffe lorsqu’il entreprend un truc nouveau !

Si l’on fait un peu d’histoire et si on écoute attentivement les spécialistes (je pense encore à Stéphane de Design Sprint) notamment, c’est bien IDEO, les premiers, qui jettent les bases de la méthode et c’est ensuite chez GiVi (oups GV) chez qui l’histoire se poursuit progressivement & officiellement avec des dizaines de Design Sprints menés par Knapp et son équipe.

Ces séquences permettent à des startups de devenir plus tard pour certaines des boîtes qui cartonnent. Dans le livre officiel, de nombreux (depuis d’autres bouquins me sont passés sur le corps) détails à ce sujet sont précisés.

Alors oui forcément, il y a 18 mois, et lorsque nous avons posé les fondations de notre agence de business development, [ nous en avions notamment assez d’être les spectateurs de la gestion de projet parfois calamiteuse de nos clients – en même temps nous leur proposions rien de mieux -)]…Nous ne pouvions pas passer à côté de ce phénomène et nous avons empiriquement « design sprinté »puisque nous avions des designers sous la main et beaucoup d’énergie… La preuve est ici et ici …après que nous ayons quand même téléchargé en gratuit quelques livres blancs de GV.

sprint book

Il parait que votre serviteur est parfois  » habité » …

Plutôt couronné de succès par leur capacité d’accélération et la dynamique de groupe créée, nos séquences étaient néanmoins brouillonnes et optimisables. Nous en sortions ravis mais crâmés probablement en ayant minimisé certaines étapes. Quand on veut rouler à 200 à l’heure, il faut être bien équipé n’est ce pas ?…

En effet, c’est comme tout. En course automobile ou en cuisine, tant que l’on n’a pas goûté à la recette officielle maitrisée à la lettre par un chef cuistot ou le copilote de Sebastien Loeb, on risque forcément de passer à côté.

Alors c’était décidé, nous allions faire appel à l’un des cadors en Europe Francophone : M-O-N-S-I-E-U-R Stéphane Cruchon.

sprint master

Le boss himself.  » Qui m’aime lève le bras ! « 

Cela tombait bien, nous souhaitions aussi qu’il intègre la communauté de talents KOSMOSS.

Cela nous amène au mois de Mai 2017. Le RDV était pris. Un Lausannois allait passer une semaine chez nous dans la ville de la Cité du design.

Sur le papier, presque aussi charmant qu’une lune de miel dans le Lubéron n’est ce pas ?

Et là je sens que tout le monde se dit que j’ai complètement perdu les pédales(rageant pour un cycliste) et que mon histoire de Blanquette de Veau est sans queue ni (fromage de)tête(sans faire de jeu de mot).

Et bien figurez-vous qu’au contraire puisque ce fut la révélation !

Comme le sait ma Môman, la blanquette qu’elle prépare est l’un de mes plats préférés.

Mais de mon côté, je sais que, comme tout met réussi, cela implique une belle préparation mais aussi (et presque surtout)des ingrédients « simples » mais de qualité.

C’est à ce stade que la comparaison m’est apparue comme évidente & je n’arrêtais pas d’y penser pendant notre Design Sprint.

Car oui ce qui m’a scotché de la part de Stéphane, ce sont les outils qu’il a sortis de sa malette de médecin de campagne, sûr de son diagnostic :

  • des feutres noir, gris & jaune
  • des post-it
  • des feuilles 170 g/m2 pour leur effet #quali
  • et des gommettes
  • un time timer
  • basta.

Ensuite il nous a fait bosser (seul) ensemble en rythmant les séquence avec un chrono qui ferait rêver l’ancien coach de Laure Manaudou et il a organisé la démocratie de la semaine avec des votes et un super vote(la démocratie a ses limites dans une entreprise n’est ce pas Imfusio ?)

design sprint prototypage

De haut en bas le prototypage rapide fait merveille…

Et quand on voit la production d’esquisses, le résultat final + la phase de tests réalisée le vendredi(NDLR : ccd à J+5) on se dit vraiment que la dynamique est exceptionnelle compte tenu des outils frugaux mis en place.

J’imagine déjà les petits malins, se dire : « Hey la team, la semaine prochaine est plus soft : On se fait un Design Sprint pour optimiser notre MVP ? ».

Et c’est là qu’il faut être super lucide. Même avec des ingrédients simples, il faut maitriser la recette. Dans ce cas là, le mec ou la nana derrière les fourneaux s’appelle un Sprint Master ; )

sprint master

Vous avez dit Sprint Master ??

#CQFD

PS 0 :
Un an & demi de séquences de sprints (nos adaptations libres et efficaces chez KOSMOSS s’appellent SPRINT BOXX ou MONSTER BOXX) nous montre que :

  • Il y a un avant et un après DESIGN SPRINT. La magie n’existant que dans le livre pour enfants, planifiez-le et budgétisez-le.
  • Selon moi il faut un vrai décideur idéalement pendant les 5 jours au côté du facilitateur aka le #sprintmaster.
  • Le montage de la team en mode Ocean’s Eleven est majeur et je crois que plus une team « design sprint » ensemble plus elle progresse.
  • Cette semaine est intense. Toute la logistique associée est cruciale ! Ne lésinez sur rien à ce sujet.
  • Surtout n’invitez pas de leader autocrate, despote ou qui s’écoute. Il flinguerait tout. D’ailleurs suis pas certain que ces mecs là aient réellement envie de partager 5 jours avec leurs troupes dans une salle plus ou moins exiguë.

PS 1: NDLR : On est bien d’accord hein ? Stephane Cruchon ne nous a pas fait une blanquette de veau lors d’une lune de miel dans le Lubéron ? On a juste mangé une paella avec lui le dernier soir.

PS 2 : C’est en partie en écoutant France Inter & Eleonora Galasso au sujet du bouquin de Pellegrino Artusi que mon idée d’article est progressivement arrivée

PS 3 : Et c’est la fin en mode réflexion ; ) Comment des Sprint Master talentueux parviennent à proposer uniquement un (seul)plat à leurs cartes ? Ne devrait-il pas s’inspirer de chef talentueux comme Restaurant Likoké pour proposer un menu étoffé en utilisant habilement les ingrédients du lean startup, du design thinking, de la dataviz & du bizdev pour ne pas être exhaustif ; )

PS 4 : Commentaires et meetup en mode IRL pour en discuter sont les bienvenus. Cheers.

PS 5 : Merci aux testeurs du jour 5 Guillaume Beyens, Marion Laïch, Benoît Bourg, Hexadrone.fr, Michael Ngo Pro, Bastien Villareale


Pour le Groupe KOSMOSS, votre serviteur Julien Legat

apero kosmoss

Partager cet article