joel de rosnay citation

J’ai testé la retraite digitale – By Captain Julien Legat

Vanessa SORZE À la Une, Culture du Design, Témoignages

Pourquoi j’ai voulu m’offrir (ainsi qu’ à ma famille) une retraite digitale pendant les vacances cet été ?

« Une retraite digitale ? Encore un concept fumeux tout droit sorti des magazines people ou de sites pour cadres en déprime ? »

retraite digitale

La retraite digitale c’est par ici

Ben non, figurez-vous que c’est un concept « private joke » que mon cerveau bouillant a balancé en échos au retraite spirituelle que nous connaissons tous, qui ont souvent lieu dans un monastère…

En 2 mots, c’est donc grosso modo une approche consistant à poser dans un coin de la maison louée pour les vacances son smartphone et ne pas y toucher le temps fixé avec son « moi intérieur ».

Dans mon cas, ceci représentant une sorte de défi ultime ayant comme objectif de me re-centrer sur moi et mes proches…

Les observateurs avertis pourraient avoir tendance à dire que je suis hyper connecté le restant de l’année…

Concrètement, ça donne quoi dans la vraie vie, une retraite digitale ?

Sentant que mon auditoire veut du concret, je propose de lister ce qui s’est réellement produit les 5 premiers jours…

  • JOUR 0 : Le proprio est présent lors de mon arrivée pour réparer le satellite de la télé. Il me confirme cependant fièrement que la box internet fonctionne bien ; ) Je me dis que le décrochage va être raide…
  • JOUR 1 : Me connaissant, je bazarde toutes les applications de l’iPhone pouvant me recentrer sur le monde 2.0 : Aux oubliettes, Facebook, Twitter, Linkedin, Slack, Skype, etc… Je conserve uniquement l’appli. du Monde pour rester informé de l’actualité.

Je déverrouille évidemment aussi mes e-mails pros sachant que le reste de la team KOSMOSS est sur le pied de guerre.

retraite digitale

Ne surtout pas sous estimer la déshydratation en période de digitale detox

  • JOUR 2 :  Je me réveille sans alarme mais mon premier geste est de regarder l’heure sur mon iPhone. Il n’y a qu’un clic pour visionner l’actu sur l’appli du Monde. Cela va être chaud dé décrocher… Je me dis alors que respecter des paliers va être important…
  • JOUR 3 : Je décide de prendre mes notes sur mon carnet et je commence à avoir le feeling du gars qui a quitté la planète terre connectée depuis quelques semaines …
  • JOUR 4 : Je me surprends à envoyer des MMS depuis le pont du bateau qui m’a conduit, avec Numéro 1, au large pour de la pêche XXL …
  • JOUR 5 : Mon téléphone ne bouge quasiment plus du guéridon où j’ai installé mes effets persos. Ils arrivent parfois sur la table de chevet car le smartphone a remplacé les réveils et que j’ai promis du pain frais pour le petit déjeuner…

Les JOURS SUIVANTS : La vie suit son cours et seuls mes e-mails persos me reconnectent de temps à autre au monde digital. J’ai  donc globalement tenu le cap même si je porte quelques réserves à mon approche extrême de la retraite digitale.

A l’heure du bilan de ma retraite déconnectée ?

 

retraite déconnectée

Savoir garder l’esprit du jeu pour ne pas exploser en vol

 

  • Les plus : 

Un sentiment de liberté et des sensations retrouvées comme par exemple observer son environnement la tête libre.

Moins subir les affres de la vie connectée minute par minute permet de reprendre la mesure du temps qui passe.

Accepter des silences ou des blancs sans écran rivé sous les yeux favorise la résilience et permet de se tourner vers ses proches avec davantage d’attention.

  • Les moins : 

Sans smartphone constamment dans les mains, moins de photos et de sms pour donner des nouvelles… J’ai probablement déçu ma mère habituée au story telling – breaking news des vacances d’été.

Ma position extrême «  no smartphone » pendant ma retraite digitale a pu engendrer quelques réactions épidermiques du genre : «  moi je fais des efforts et toi tu passes ton temps devant ton TEL … » « oui mais là je lis juste un texto » …

Conclusion & les conditions pour qu’une retraite fonctionne :

vacances deconnectées

Garder les pieds sur terre, voilà la règle!

Ma cure de désintox aux réseaux sociaux et à ma posture d’e-mail addict m’a permis de m’apercevoir que le monde ne s’arrêtait pas de tourner sans smartphone… surtout en vacances! Loin de là.

Néanmoins je rentre avec la volonté de donner la bonne place à mon smartphone entre vie privée & professionnelle où les frontières sont minces… Et je n’ai pas vraiment de vraies réponses à dire vrai.

En dehors d’une certitude peut être : Il ne suffit pas de Twitter ou Facebooker pour ne citer que ces réseaux pour devenir un activiste ou un maker comme je souhaite l’incarner. Place à l’action d’abord !

Pour aller plus loin sur le sujet de l’hyper-connexion.

Partager cet article