Travailler en régie : étude de cas

Your TARI Culture du Design

Lundi 11 Décembre, je débute 3 jours de travail en régie chez un client stéphanois.
C’est tout nouveau pour moi, qui a l’habitude de travailler entre l’agence de biz dev à Saint-Etienne et l’espace de coworking à Lyon. Pour la première fois, je vais donc intégrer les lieux sacrés du client, son équipe, son climat, ses habitudes. Un beau petit challenge !

Quelle était la mission ?

Au fait, nous avions conçu un super site vitrine à l’occasion d’un sprint pour Locam, le fameux organisme de financement pour les professionnels situé à Saint-Etienne.

À la livraison, toutes les équipes de Locam était ravies du résultat, donc nous aussi.

Toutefois, et avec le temps, quelques améliorations graphiques ont été nécessaires sur quelques pages. C’est là où j’interviens avec pour objectif de rafraîchir quelques pages (40 exactement). C’est ce qu’on appelle l’amélioration continue. Concrètement, il s’agissait de deux sections du site légèrement cachées : les Wikilease et le Lexique.

Pourquoi ce travail n’a pas été fait pendant le sprint ?

L’un des critères de réussites demandé par le client était non seulement la qualité du résultat mais aussi (et surtout) le respect de la date de livraison. Or il n’est pas toujours possible d’honorer conjointement ceux deux critères sans que l’un en pâtisse légèrement.

La priorité était d’avoir un site vitrine à la fois robuste & sexy, livré dans les délais.

Ce qui implique de faire des choix, et choisir c’est renoncer. On a donc renoncé à nous appliquer sur certaines parties du site, moins importantes, qui génèrent moins de trafic mais en gardant à l’esprit que ces pages seront revues par la suite.

Le client est compréhensif, ça aide aussi.

C’est quoi le bon côté de travailler en régie ?

Le bon côté, c’est le gain de temps.

J’étais dans les bureaux de la transformation digitale, juste à côté de ceux des équipes communication & marketing. Autant vous dire que si j’avais la moindre question, il me suffisait de changer de bureau pour avoir la réponse. Et ça, c’est précieux.

Un autre point positif, c’est le changement de cadre de travail, on ne le répètera pas assez : sortir du bureau augmente considérablement votre productivité et votre créativité (selon une étude menée par Forbes). Et ça, j’ai pu le vérifier au cours des 3 jours.

Socialement enfin, le travail en régie peut s’avérer très enrichissant, vous avez l’impression de faire partie d’une nouvelle équipe, prendre leurs habitudes, entendre leurs conversations, se rendre compte que le sacro-saint client est une personne comme une autre, comme nous au fait.

 

Qu’en est-il des inconvénients du travail en régie ?

À l’issue de ces trois jours, je n’en ai pas constaté.

Peut être que c’est trop court pour s’en rendre compte.

J’imagine qu’à la longue, ce peut être légèrement stressant d’être en terre inconnue et loin de ses collègues.

Du coup, quel bilan du travail nomade en régie (conseillé / pas conseillé) ?

Le travail en régie est une vraie plus-value, tant pour le client que pour le prestataire, que ce soit professionnellement et socialement. Je pense qu’on pourrait davantage mettre en avant cette solution et la proposer régulièrement aux prochains clients. Le travail en régie vous place aussi comme une entreprise agile, qui fait confiance à ses collaborateurs et réellement bienveillante envers le client. Au delà des mots, cela permet de prouver son agilité.

Aujourd’hui chez Kosmoss 100 % des talents de nos experts sont dispos par ce mode opératoire complémentaire à nos séquences de Sprint !

Et si vous aussi vous souhaitez tenter l’aventure nomade, sortir de vos bureaux et gagner en productivité, sachez que Kosmoss met à disposition son espace de coworking pour organiser vos séminaires, vos ateliers créatifs, votre travail nomade, pour entrepreneurs comme pour les freelances.

Partager cet article