Un Up’Hero en Haute Loire kesako?

Un Up’Hero qu’est ce que c’est?

Le temps d’une soirée, au sein de 4 puissance 3, l’espace de cowork situé à Monistrol (où Kosmoss a un pied à terre), se sont croisés chercheurs et inventeurs pour venir nous pitcher ce sur quoi ils travaillaient.
Mais revenons au lieu, au coeur d’une zone artisanale, mais à la fois «perdu dans la pampa», il semblerait que ce lieu soit inspirant pour travailler dans la tranquillité et la bonne humeur.
J’ai été accueilli par Stéphanie Brunon, en charge de la gestion de cet espace de cowork, qui m’a présenté le lieu, quelques minutes avant d’entamer les différentes présentations.

Des pitchs en 3 minutes chrono!

Stéphanie Brunon, en charge de l’animation de la soirée, lance alors l’ouverture de ce premier Up’Hero de l’année.

Le code HTML pour les enfants

La première à se lancer dans l’exercice du pitch, c’est Adélaïde Kissi de l’IUT du Puy, enseignante/chercheuse en informatique. Elle a travaillée autour d’une application permettant d’apprendre le codage aux enfants de manière ludique, et nous a expliqué le projet de jeu «chtemele», nom dérivé de «html» qui est un jeu de société composé de cartes à jouer reprenant les bases du codage html. Le défis dans ce jeu est de monter une page d’un navigateur web avec les cartes le plus rapidement possible pour gagner la partie.

Le Mobil’Up, entre Vélo et Segway

Olivier Joux n’est lui pas un chercheur, mais plutôt un inventeur passionné. Il est venu nous présenter sa création, le Mobil’up, un dérivé du vélo que l’on connait tous, mais composé de 3 roues et de 2 pédaliers indépendants. Pour en faire, il faut être debout. Pour l’avoir essayé, le concept est plutôt sympathique, quelques minutes d’adaptation tout de même sont nécessaire car les bases du vélo ne sont plus les mêmes et il faut trouver un certain équilibre pour commencer à avancer.

La réalité virtuelle au service du médical

Antoine Vacavant, chercheur dans le numérique appliqué à l’imagerie médicale, et également venant de l’IUT du Puy, nous a parlé quand à lui de son travail de chercheur dans sa globalité, et il nous a notamment expliqué que la réalité virtuelle commence à être introduite dans le médicale afin de pouvoir préparer certaines interventions à l’avance et donc d’acquérir un certain « entrainement préalable ». Preuve que la VR est vraiment l’outil de demain (et je pourrais même dire un outil d’aujourd’hui!) !

Le Trevast’One, nouveau matériau de rénovation

A suivi la présentation de Jérôme Bouchet, le deuxième inventeur de la soirée. Il a créé le Trevast’One, un nouveau matériau de rénovation que l’on peut venir coller directement par dessus un carrelage. La vrai invention dans son matériau haut de gamme résulte du fait qu’il est composé d’un matériau recyclé, qu’il n’a pas souhaité nommer pour des soucis de confidentialité.

Après discussion avec Jérôme, il souhaiterait étendre la gamme de produits réalisés à partir du même matériau, car il a mentionné le fait qu’il pouvait facilement être thermoformé. A titre personnel j’ai trouvé qu’il y avait une réelle innovation dans ce qu’il nous a présenté, et j’ai également trouvé très intéressant d’apprendre toutes les démarches à suivre lorsque l’on créer un nouveau matériau pour qu’il réponde à toutes les normes de sécurité, et ainsi connaitre les coûts et les éventuels problèmes que cela peut engendrer.


L’application smartphone qui devient outil de médecine!

Aurélie Leborgne, chercheuse, a clot cette soirée en nous présentant son projet de fin d’études autour de la « mémoire de forme ». Cela consistait en une application pour smartphone qui permettait en «scannant» une feuille d’arbre, de détecter de quelle plante elle était issue grâce à un algorithme permettant de recouper les différents arbres existants.

Le point intéressant dans cette application est qu’elle était intelligente et apprenait d’elle même au fur et à mesure de son utilisation. Ce que j’ai trouvé encore plus intéressant, et c’est là que l’on peut voir que chaque invention peut trouver un sens, c’est le parallèle qui a été fait entre l’application initiale et le fait qu’elle soit aujourd’hui étudiée et développée pour être capable de détecter les tumeurs du foie!

Les bénéfices d’un Up’Hero

Après ce type de soirée, deux mots me viennent à l’esprit, inspirante et innovante, puisque cela m’a permis de voir de façon moins officielle qu’un rendez-vous de travail des métiers et des créations que je n’aurais peut être pas rencontrés de manière aussi simple, et c’est une façon pour moi de m’ouvrir un peu plus au delà de ce que je connais déjà!
Je retiens également une phrase inspirante, d’Antoine Vacavant « utiliser la Réalité Virtuelle au service du médical » qui appuie bien le fait que la VR est un outil puissant applicable dans beaucoup de domaines, et notamment celui de la conception de produit innovant comme l’a fait Kosmoss.

Alors qui vient au prochain Up’Hero?

Laisser un commentaire